Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cette fenêtre...

Pour parler avec légèreté de rugby...
L'affiche ci-dessus, d'un France-Angleterre, est de Jean-Louis Ploix.

Bonne journée à vous qui passez par cette fenêtre ovale!



me-sans-fr--d--ric.JPG

 

 

 

In english    

 

Bloc-Notes

 

Pinterest

 

Maintenant, pour me suivre

c'est






Rechercher

A Lire...séance De Rattrapage

12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 10:03

 

rugby 1913 Royan

source

 

Grand plaisir à découvrir l'histoire du club de rugby de Royan, créé au tout début du 20è siècle, et qui jouait/s'entraînait sur la plage...au gré des marées! [plage de la grande conche]

Cette photo de groupe date de 1913. "Dernière année avant la bataille", pour reprendre en partie une phrase du dossier "1913, un été en France", publié par Télérama. Cent ans, tout pile...

 

 

la baigneuse de royan

source

La baigneuse de Royan

Pierre Albert-Birot

1913-1914

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Snödroppe/Sophie 13/07/2013 13:48


Ben dis...J'ai trouvé ça à propos du dopage dans les années 60...


Cadets, c'est 15-16 ans, ça a dû en faire des ravages...

Vinosse 13/07/2013 12:25


Dans le milieu du cyclisme des années 60, la piquouze était courante... avec quoi, des amphés sûrement...


On avait un charentais, Jacky Pailler dit Kiki, devenu pro fit plusieurs fois le Tour et qui avait cette réputation de "piqué"... Lui aussi avait cette grande gueule de ceux que rien ne semble
freiner...


Il l'avait moins à la fin de sa vie, bouffi, impotent et mort assez tôt...


 


Bref, ce qui est sûr, c'est que les comités des fêtes préféraient les courses de cadets, car ça fusait sans cesse, sans retenue, et l'animation était garantie. Je me souviens pas que les caïds de
l'époque aient poursuivi une carrière après...


 


Je me souviens par contre d'un certain Dupuis de Périgueux qui, au contraire de tous, partait en tête vers le début des courses et ne la lâchait plus après, arrivant avec dès fois un tour
d'avance, mais seul...


 


Je n'ai pas de preuve, mais il est sûr que les fédérations de vélo mirent un frein à cette épidémie de courses de cadets assez rapidement. Mais comme toujours l'omerta règne dans ces milieux
là... La langue de bois au mieux...


 

Snödroppe/Sophie 13/07/2013 11:22


Sur le site "source", le cyclisme n'est pas du tout évoqué, dommage...[juste un petit truc sur le passage du tour de France à Royan ici ]. C'est assez mystérieux ce que tu évoques...à quoi pouvaient-ils bien se doper, dis-donc ?...


Peut-être y avait-il aussi une attitude pas très cool des adultes encadrants, pour arriver à cette arrogance?...


En tous cas, "Royan Océan club", je trouve que ça claque comme nom de club! Vos voisins charentais maritimeux ...

Vinosse 13/07/2013 09:53


Ado je faisais du vélo et étais déjà obsédé par le TdFrance, ainsi j'ai voulu faire des courses avec mon Gitane semi-course amélioré (enlevé les garde-boue, changé les freins et mis des roues
campagnolo), mais toujours trop lourd... En cadets.  Pas assez entrainé mais surtout pas du tout dans l'esprit de la gagne, ce fut un fiasco. Par contre je rencontrais toujours sur les
épreuves, nombreuses à l'époque, une bande de coureurs du ROC, en maillot bleu clair et blanc, toujours accompagnés d'adultes (moi je me rendais seul au départ) qui en général raflaient toutes
les victoires et toutes les primes. A tour de rôle.  Je les voyais sur d'eux, grandes gueules, convaincus de leur force et de leur résultat final. Quand ils étaient là, tout le monde savait
qu'il n'y avait plus de chance de triompher.


J'avais à peine 16 ans, j'étais naïf et mal informé... Toujours est-il que longtemps après, voyant que les courses de cadets étaient pratiquement éliminées pour préserver la santé des jeunes, je
fis le lien avec le dopage. Je pense que c'est la seule explication valable pour expliquer le comportement des cadets du club de Royan.