Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cette fenêtre...

Pour parler avec légèreté de rugby...
L'affiche ci-dessus, d'un France-Angleterre, est de Jean-Louis Ploix.

Bonne journée à vous qui passez par cette fenêtre ovale!



me-sans-fr--d--ric.JPG

 

 

 

In english    

 

Bloc-Notes

 

Pinterest

 

Maintenant, pour me suivre

c'est






Rechercher

A Lire...séance De Rattrapage

14 janvier 2009 3 14 /01 /janvier /2009 08:45


                       © 2007 AFP Menahem Kahana


Début novembre 2008, j'avais été intriguée par un texte publié dans plusieurs journeaux en ligne, relatant la vie d'un tout récent club de rugby en Palestine, texte reproduit à l'identique dans les différents journeaux [ici et re
ici et encore ailleurs]. Je n'avais pas compris si retrouver ce texte quasiment à l'identique était lié à une légère feignasserie des journalistes qui publiaient ou au fait que le texte ne pouvait/devait pas être modifié...[à priori dépêche de l'AFP à la base, mais pas forcément précisé après...]
Whatever, j'étais bien contente de découvrir que...

[Le rugby aussi

Sur la pelouse synthétique du stade d'Al-Khader, Nicolas, le coach de la nouvelle équipe de rugby des « Beit Jala Lions » s'époumone, sifflet à la bouche, dans un mélange d'arabe et d'anglais : « Yalla ! Let's go ! ».

Dans les territoires palestiniens, où le football règne en maître, le spectacle d'un entraînement de rugby semble irréel. La plupart des joueurs ainsi que l'entraîneur sont originaires de Beit Jala, un village majoritairement chrétien jouxtant la ville de Bethléem.
 Dans les gradins du stade, couverts de détritus, des footballeurs observent la séance, perplexes. « Ils jouent à quoi ? », demande l'un. « C'est du football américain », croit savoir un autre.
Les « Beit Jala Lions », qui se présentent comme le « premier club de rugby de Palestine », ont vu le jour en octobre 2007 sous l'impulsion d'un anthropologue hongrois venu dans le sud de la Cisjordanie pour réaliser des recherches.

Sur le goudron

Dans ses bagages, Martin Bisztrai, ex-joueur de l'équipe nationale hongroise, avait apporté un ballon. « Un ballon bizarre, ovale, que l'on avait jamais vu », raconte Nicolas Fouad Stefan, le jeune coach de 20 ans. « On a commencé à jouer sur le goudron, à se faire des passes pour s'amuser. On est vite devenu accroc », poursuit-il.
 Sur le stade, coincé près de la barrière de séparation israélienne qui parcourt la Cisjordanie, les joueurs, tee-shirts et shorts dépareillés, s'entraînent à un système d'attaque. Les passes sont imprécises, les placements hasardeux mais l'envie est bien présente.
 Depuis leur mirador, des soldats israéliens observent la scène, amusés. L'un des défis est de trouver des équipements, inexistants dans les territoires palestiniens.

Intérêt grandissant

L'équipe se débrouille avec des bouts de ficelle. Des supporters irlandais de l'équipe de Munster ont envoyé des ballons, des shorts et des vidéos d'entraînement. Les maillots, achetés par les joueurs eux-mêmes, arborent le nom d'une compagnie locale qui sponsorise l'équipe. « Le plus gros problème est de trouver une machine d'entraînement pour les mêlées », souligne Jason Pollack, travailleur humanitaire américain de 26 ans, qui a rejoint l'équipe en juin.
Malgré les difficultés, l'intérêt de jeunes Palestiniens, intrigués par ce sport, a grandi au fil des mois et certains ont rejoint l'équipe, comme Bichara Jaanini, 15 ans. « J'avais seulement vu des matches à la télévision et sur internet », dit le frêle adolescent.
 « C'est un sport avec une grande tradition, on doit être dévoué. L'équipe est une grande famille, on est tous des frères », lâche Apo Sahagian, enthousiaste. L'objectif est de monter une vraie équipe à XV, histoire de disputer des tournois dans la région et, un jour, en Europe.]

 


Ce club a créé un site internet, qui donne quelques précisions sur l'histoire, la vie du club...

En cette période tourmentée du côté de la Palestine et d'Israël, ce texte m'a davantage parlé. J'ai creusé/situé géographiquement Beit Jala [près de Bethlehem] et replongé un peu dans l'histoire de cette partie du monde...

 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

pierrot la tombal 14/01/2009 21:34

Lapsus révélateur sur mon sentiment pour le peuple palestinien...

Snödroppe/Sophie 14/01/2009 21:08

J'ai trouvé une carte sur laquelle on voit bien où se situe Bethléem [et la Cisjordanie] par rapport à la bande de Gaza.

Snödroppe/Sophie 14/01/2009 21:05

Beit Jala est en Cisjordanie, donc assez loin des zones actuelles de combat dans la bande de Gaza. Mais tout le pays doit se sentir concerné, avec des inquiétudes sur l'issue du conflit. Si leur terrain est encore intact, c'est peut-être leur enthousiasme qui l'est moins...Oui, espérons que...

pierrot la tombal 14/01/2009 19:57

En espérant que leur terrain soit encore intact...Encore une bien belle histoire que tu es allée nous trouver là!